Le rôle des policiers selon Gbagbo Laurent

Vous êtes des policiers, vous n’êtes pas des juges... Moi, mon père était militaire et après policier, donc je connais le rôle des policiers…Vos ennemis, ce sont tous ceux qui sont contre la République.Tous ceux qui veulent installer la chienlit, le désordre. Tous ceux qui veulent troubler les élections. Battez-vous contre le désordre, contre la chienlit… Ne réfléchissez pas, ce sont les juges qui réfléchissent. Vous êtes des combattants du respect de l’ordre public. S’il y a des dégâts, les juges rétabliront tout. La République se construit avec les Forces de l’ordre, avec les forces de combat… Moi, j’ai les bras de la République. Quand le moment arrive pour que je lance mes bras, je les lance.
Matez tous ceux qui sèment le désordre et après on réfléchira … Matez, matez, tous ceux qui sont contre la République... Moi, mon père était militaire et après policier, donc je connais le rôle des policiers…Votre rôle n’est pas de réfléchir comme les juges. Ce sont les commissaires qui réfléchissent à votre place… Vous, votre rôle, c’est de mater, de mater…Le policier ne doit pas réfléchir… Il doit taper et s’il y a des erreurs, s’il y a des problèmes nous allons arranger…

Gbagbo Laurent, Chef de l'Etat ivoirien, à l'occasion de l'installation de la CRS 3 à Divo le vendredi 27 Août 2010


Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 31 juillet 2008

An 1 de la flamme de la paix

30 juillet 2007 - 30juillet2008. voilà un an qu'a été organisé au stade municipal de Bouaké une cérémonie dénommée "flamme de la paix" où ont été symboliquement brûlées des armes pour marquer officiellement la fin de la guerre et la réunification du pays. Quel bilan?
  1. Sur le plan militaire, nous assistons à une véritable accalmie même si le DDR a du plomb dans l'aile.
  2. L'horizon du processus électorale n'est pas totalement visible. Il y a encore des blocages politiques. Le Président de la République n'a-t-il pas déclaré lors de sa visite à Séguela que les cartes d'identité seront délivrées après les élections, alors qu'il avait eu un consensus sur le mode opératoire de l'identification, à savoir la délivrance de la carte d'identité et de la carte d'électeur in si tu le jour de l'enrôlement. Cette déclaration du Chef de l'Etat montre sa mauvaise foie et son hypocrisie chaque fois qu'il reprend le refrain du respect de la date du 30 novembre 2008 pour l'organisation de l'élection présidentielle.
  3. Personne ne peut dire avec certitude et assurance quand débutera l'identification.
  4. Le pays n'est pas encore réunifié. La présence du corps préfectorale dans la zone centre-nord-ouest (CNO) n'est que symbolique. Nous attendons de SORO Guillaume, secrétaire des forces nouvelles et Premier Ministre de la Côte d'Ivoire, qu'il explique aux ivoiriens les véritables raisons de la non réunification du pays.

Finalement quel sens donné à cette cérémonie de commémoration du premier anniversaire de la flamme de la paix à Bouaké, en présence du Président du Burkina, sinon des centaines de millions gaspillés au moment où le peuple a du mal à s'offrir un repas par jour. Au delà des actions symboliques, le peuple a besoin de véritable volonté politique de GBAGBO Laurent et de "son fils" SORO Guillaume pour enfin sortir le peuple de cette crise entretenue, car nous sommes vraiment fatigués.

mardi 29 juillet 2008

L'argent en vitesse!

En parcourant la presse hier, j'ai appris qu'un demi milliard a été pompé dans un compte du D.G. de l'économie et qu'il aurait souhaité régler cette affaire à l'amiable. C'est le Directeur de la banque en question qui a décidé de porter pleinte car il y va de la crédibilité de sa société. Pour plus d'informations.
Comment un fonctionnaire, fusse-t-il D.G. de l'économie, puisse en trois versements alimenter un compte de 508 millions de FCFA. D'où provient cette fortune? Les investigations de la police économique doivent aller au déla de cette affaire de virement frauduleux et rechercher l' origine de ce demi milliard. La police économique doit également enquêter sur les autres comptes de ce D.G. très suspect. En cette période où on parle de moralisation de la vie publique, le ministre de l'économie et des finances, Monsieur Charles DIBY, doit soumettre le limogeage de son D.G. de l'économie au gouvernement.

lundi 21 juillet 2008

Cherté de la vie(suite)

Le gouvernement a annoncé le dimanche 20 juillet 2008, après un conseil de ministres extraordinaire, des mesures pour atténuer la flambée des prix. Ces mesures font suite à une grève des chauffeurs des véhicules de transport d'une semaine et à 48 heures de débraillage des travailleurs de la centrale syndicale UGTCI, après l'annonce d'une forte augmentation du prix du carburant. Les deux mesures les plus importantes sont la baisse du prix du gasoil de 100 fcfa et de celui du pétrole lampant de 55 fcfa et la diminution de moitié du traitement salarial de base des membres du gouvernement. Ces mesures vont dans le bon sens; mais le gouvernement aurait pu prendre des mesures plus audacieuses concernant la réduction du train de vie de l'Etat. Il s'agit de:
- la suppression du conseil économique et social; une institution inutile et budgétivore où son Président passe son temps à faire des missions;
- la diminution du nombre de ministres; plus efficace que la réduction du salaire des ministres que le peuple n'a aucun moyen de contrôler;
- la diminution de 50% des indemnités des Présidents et des Vices-Présidents des conseils généraux et des institutions étatiques;
- l'interdiction de circulation des véhicules de service au delà des heures et jours de travail;
- diminution du budget de la présidence et de la primature.
On aurait souhaité aussi la baisse du prix du gaz butane qui est utilisé dans la plupart des foyers. Malgré cet effort du gouvernement, il y a tout de même augmentation du gasoil de 140 fcfa, donc baisse du pouvoir d'achat. Ce qui rend inévitable et urgent la revalorisation conséquente des salaires des fonctionnaires.

mardi 15 juillet 2008

Cherté de la vie (suite)

Le prix du carburant a augmenté depuis une semaine, de même que celui du gaz domestique. Ce qui a surpris les ivoiriens, c'est l'ampleur de cette augmentation, surtout du gazoil (44%) compte tenu de son importance dans l'économie ivoirienne. Le coût des transports a aussitôt prix l'ascenseur. Ce qui va par conséquent entrainer une inflation en flèche que les ivoiriens auront du mal à supporter. L'ivoirien ne vit plus mais il survit: les salaires sont bloqués depuis plus de vingt ans. Un exemple édifiant pour illustrer celàs. Lorsque j'ai commencé à tavailler en octobre 1988, le prix du litre d'éssence coûtait 345FCFA, le gazoil, moins de 300FCFA; le sac de 50Kg de riz cassé coûtait 8500FCFA. En 2008 l'augmentation cumulée du prix du riz et de l'essence dépasse les 100%; il en est de même pour les autres produits de première nécessitée. Pour éviter que le couvècle de la cassérole n'explose, le gouvernement doit envisager sérieusement une revalorisation des salaires des fonctionnaires d'au moins 50% pour qu'ils puissent joindre les deux bouts.

jeudi 3 juillet 2008

Cherté de la vie

Le gouvernement ivoirien a annoncé en grande pompe des mesures pour faire baisser les prix des denrées de première nécéssité après des manifestations de la rue sévèrement reprimées par les forces de l'ordre, entrainant ainsi deux morts et plusieurs blaissés. Ces mesures, prises pour trois mois, viennent de prendre fin depuis le lundi 30 juin 2008. Les consomateurs attendent toujours l' effet réel de ces mesures sur le marché. Le prix du carburant va incessament augmenter, entrainant une flambée des prix des produits de première nécessité. Alors que le salaire des fonctionnaires n'a connu ancune augmentation et est resté bloqué depuis plus de vingt ans. Pourquoi prendre de telles mesures, si on ne se donne pas les moyens de les faire appliquer; à moins qu'on en n'est pas la volonté. Nous constatons avec regrés que le gouvernement est insensible au quotidien des ivoiriens.

Chaines television Francais - TV France

Ultimate Soccer Photos

Calcio Serie A